Les audiences : Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Les audiences… Cet outil magique qui fait démarrer la journée du bon pied pour certains, ou qui la transforme en cauchemar pour d’autres. Mais comment mesure t-on ces fameuses audiences ? Comment les décrypter ? Quel est leur intérêt ? Le Plateau Télé vous explique tout !

Le petit rituel matinal… Chaque matin vers 9h, Médiamétrie dévoile les audiences télé de la veille, qui sont très vite relayées par les journalistes médias sur Twitter ou par les directeurs de chaîne via des communiqués de presse. Alors certains les regardent du coin de l’œil juste comme ça, parce que c’est mignon ces petits chiffres mais d’autres les analysent, les scrutent et en font de véritables objets de torture pour les animateurs et leurs émissions. Bon nombre d’émissions ont en effet été déprogrammées faute d’audience, Talk Show avec Jean-Baptiste Boursier sur RMC Story ou French in the City présenté par David Ginola sur M6, pour ne citer que ces programmes. Les audiences sont elles réellement reines au royaume de la télévision ? Alors nous ne sommes pas patrons de chaîne au Plateau Télé, donc on ne va pas vraiment répondre à cette question mais plus analyser ce véritable outil télévisuel. Comment ça fonctionne ? Kesako Médiametrie ? Avec cette petite étude, nombre de téléspectateurs, parts d’audience, responsables des achats de moins de cinquante ans et tutti quantti n’auront plus de secret pour vous.

> Kesako Médiamétrie ? 

Médiamétrie est LA société de mesures d’audiences, que ce soit à la télévision mais aussi à la radio (bon par contre pour la radio elle est un peu plus fainéante, elle dévoile les audiences que tous les trois mois). Créée en 1985, elle mesure et dévoile chaque jour les audiences des 26 chaînes de la TNT. Alors vous vous dîtes, mais comment ils peuvent savoir ce que je regarde à la télévision alors que j’ai juste une Freebox ? En réalité, il n’y a qu’un peu plus de 5000 foyers en France qui possèdent un boîtier Médiamétrie, soit environ 10 000 à 15 000 personnes. 10 000 personnes, 67 millions d’habitants… et là on se dit qu’il y a arnaque. TOTALEMENT ! Enfin pas vraiment… Médiamétrie admet qu’il y a une marge d’erreur de 0.6 points dans les audiences qu’elle dévoile, au moins elle avoue.

Alors pourquoi on a pas tous un boîtier Médiamétrie chez nous ? Et bien tout simplement car cela serait beaucoup trop compliqué pour la société de récupérer toutes les données enregistrées. Car pour utiliser un boîtier Médiamétrie, il faut enregistrer sur ce dernier toutes les informations sur chaque personne du foyer : âge mais aussi catégorie socio-professionnelle. Et ce n’est pas tout ! Si vous avez des amis qui viennent manger chez vous et qui décident de regarder la télévision avec vous, vous devez aussi les enregistrer sur le boîtier. Et si vous partez en vacances, vous devez aussi informer Médiamétrie… Bref c’est un peu chaotique tout ça.

En clair, Médiamétrie c’est une petite société qui adore les chiffres et qui a confié à 5000 ménages français, d’horizons différents pour une parfaite représentation de la population, une télécommande qui permet de décider de l’avenir d’une émission télé, sympathique non ?

> Quelle est la différence entre nombre de téléspectateurs et part d’audience ? 

Quand on regarde les audiences, on retrouve deux éléments : le nombre de téléspectateurs et la part d’audience. Et au cas où on pourrait penser le contraire, non : un nombre de téléspectateurs précis ne représente pas une part d’audience précise.

Le nombre de téléspectateurs, c’est le nombre de personnes qui regardent l’émission en question (WOW révélation, je sais que vous vous endormirez moins bêtes grâce à moi). La part d’audience quant à elle désigne la part de personnes regardant une émission sur l’ensemble des personnes regardant la télévision à ce même instant.

Exemple : Si à 19h30, TF1 fait 20% de part d’audience, cela veut dire que sur 100 personnes qui regardent la télévision à 19h30, 20 regardent TF1. Comprendo ?

Autre exemple un peu plus compliqué… Chaque jour, les audiences qui intéressent le plus les spécialistes sont celles des access prime time, c’est à dire Touche Pas à Mon PosteQuotidien, C à Vous, etc. Et chaque matin, on a le droit à ce genre de tweet :

audiences

Et là vous vous demandez (enfin personnellement avant je me demandais, donc je me dis que je devais pas être la seule à me poser la question), mais comment C à Vous peut faire 6.9% de part d’audience mais être en dessous en nombre de téléspectateurs ? Et bien c’est très simple (*voix de Jamy de C’est pas sorcier!*) ! C à Vous étant diffusé de 19h à 19h50 et le public étant moins présent à cet horaire, sa part d’audience va être plus forte que celles de Quotidien et Touche Pas à Mon Poste, diffusés eux de 19h20 à 21h05/10, là où les téléspectateurs vont être davantage devant leur écran. Tout le monde a compris ? Des questions ?

> Comment la plupart des chaînes arrivent à se proclamer « Leader TNT blablabla » chaque soir ?

Il existe plusieurs critères socio-démographiques qui permettent aux chaînes de télévision de se propulser en leader chaque jour : les 15-34 ans, les catégories socio-professionnelles supérieures (dans le jargon les CSP+, c’est à dire les cadres) ou encore les responsables des achats de moins de cinquante ans (anciennement les ‘ménagères’, mais c’était un peu trop péjoratif). Et puis il y a un grand ensemble : les individus de 4 ans et plus, c’est à dire l’ensemble de la population. De cette manière, chaque chaîne arrive à se privatiser une cible : par exemple, M6 et L’Amour est dans le Pré vont plus attirer les responsables des achats, Quotidien davantage les CSP+, Touche Pas à Mon Poste les 15-34 ans alors que TF1 et France 2 vont essayer de prendre la tête sur l’ensemble des individus de quatre ans et plus.

> Peut-on « doper » les audiences ? 

Totalement ! Et la méthode se fait de plus en plus en télévision. Vous ne le voyez peut être pas mais les émissions sont aujourd’hui fréquemment découpées en plusieurs parties. Que ce soit dans Touche Pas à Mon Poste (renommées très régulièrement), Quotidien (Première partie et Deuxième partie) ou encore les téléfilms de TF1 comme Camping Paradis ou Joséphine Ange Gardien, nombreux sont les programmes qui se voient découpés pour booster l’audience. Une technique qui s’avère payante puisqu’elle permet aux chaînes de divulguer les meilleures audiences pour leurs programmes, l’audience de la partie la plus regardée à chaque émission. Mais est-ce vraiment « loyal » ? Et bien oui… Médiamétrie mesurant les audiences du générique de début au générique de fin de chacune des parties, elle ne peut pas mettre à terre les stratégies mises en place par les producteurs et ne faire qu’une audience globale (on peut toutefois la calculer nous même bien évidemment). Cette technique n’est donc pas faite seulement pour organiser proprement une émission, elle permet aussi de booster l’audimat : les premières parties de TPMP ou Quotidien sont par exemple beaucoup moins regardées puisque les téléspectateurs arrivent petit à petit, les audiences de ces parties ne sont donc jamais divulguées par les directeurs de chaîne, seulement par certains sites spécialisés dans les médias. Encore une preuve s’il en fallait une, que la télé, c’est magouilles et compagnie.

> Quel est l’intérêt de calculer les audiences ? 

Au delà d’un simple outil chiffré, les audiences constituent un véritable facteur de stress pour les producteurs, animateurs et directeurs de chaîne. Aujourd’hui, peu sont les émissions qui résistent à une faible audience, quelle que soit leur qualité. Les audiences permettent aussi de comprendre et décrypter le succès ou l’échec d’une émission grâce aux courbes d’audiences : un creux dans la courbe et on sait directement que la séquence en question a déçu. L’audience devient alors un outil d’organisation pour les émissions qui peuvent ajuster au fur et à mesure leur conducteur. Mais bien au dessus de tout ça, l’audimat est surtout un outil financier ! Et oui, c’est grâce aux chiffres que l’on fixe les prix des publicités. Alors si à 7 heures du matin sur France 5, les trente secondes de publicité sont vendues 60 euros, en plein prime time le dimanche sur TF1, le prix peut grimper au dessus des 100 000 euros si le film est très bon public ! Et les finances sont un point très important pour les patrons de chaîne. Le temps c’est de l’argent non mais oh !

> L’audience fait-elle la qualité d’un programme ? 

ABSOLUMENT PAS. Merci de le comprendre. Je pense que vous trouverez des exemples par vous-même.

Bonus : les audiences les plus faramineuses à la télévision

En Chine, la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin de 2008 a été regardée par 1 120 000 000 personnes, soit… 92% de part d’audience !

En France, c’est, sans contestation possible, le sport, enfin le football, qui attire les foules devant les écrans. Avec la demi-finale de la Coupe du Monde 2006 opposant la France au Portugal, TF1 avait attiré 22 200 000 amateurs de football (76.7%), la meilleure audience française jamais égalée. Mais l’année dernière avec l’Euro 2016 de football, M6 a presque réussi à surpasser TF1 avec la finale France-Portugal avec pas moins de 20,8 millions de personnes qui ont passé leur fin de soirée à insulter la Terre entière et à haïr le Portugal du plus profond de leur être. Plus récemment, le second POTEAU PAVAAAAAAAAAAAAAAARD, euh… le second sacre des Bleus en finale de la Coupe du monde a permis à TF1 d’attirer 81,9% du public présent devant la télévision.

En bref… 

Les audiences sont devenues des éléments indispensables à la télévision française, clairement. Dictant ce qui doit ou ne doit pas être sur nos écrans, l’audimat s’est tout simplement imposé comme le moyen de pression le plus efficace pour faire bouger les grilles et les contenus des émissions. Mais doivent-elles réellement être reines au royaume de la télévision vu que seulement 10 000 personnes décident de ce qu’elles seront le matin à 9 heures ? Telle est la question…

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Il y a quelque chose que je ne comprends pas comment peuvent-ils savoir qu’il y a 22 millions de personnes devant un programme alors qu’il n’y a que 15000 sondés par mediametrie?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s