Hanouna fait moins recette en prime-time

Hier soir, Cyril Hanouna lançait son nouveau jeu La Scoumoune en prime-time sur C8. Contrairement à ce qu’on peut lire sur les communiqués de la chaîne, l’émission n’a pas vraiment été un succès : seulement 640 000 téléspectateurs devant ce nouveau jeu, soit 2,8 % du public. Une audience décevante qui démontre une nouvelle fois qu’il ne suffit plus à C8 de mettre Cyril Hanouna à l’antenne pour décrocher le million de téléspectateurs.

Depuis son arrivée dans la chaîne TNT du groupe Canal, Cyril Hanouna est l’animateur incontournable de C8, grâce notamment au succès de son access Touche Pas à mon Poste. Mais ces dernières années, les audiences de l’animateur ne cessent de dévisser (voir notre article sur les vraies audiences de l’access) et cela se confirme lors de ses prestations en prime.

En 2013, Cyril Hanouna décrochait son premier prime-time sur D8, avec l’animation de la saison 9 de Nouvelle Star. Il était alors la valeur montante du PAF, le télé-crochet était très attendu par les anciens fidèles de M6, ce qui a permis à l’émission de réunir 1,9 millions de téléspectateurs, soit 8,3 % des personnes regardant la télé ce soir-là. D8 illustrait ainsi bien son slogan d’alors « la nouvelle grande chaîne ».

Fort de ses audiences en prime avec Nouvelle Star et de la réussite de TPMP, Cyril Hanouna a pu décliner son access en version prime-time dès sa première saison sur D8. Les « TPMP spécial Patrick Bruel », Jeux télé ou encore années 2000 montent en puissance au fil de la saison : le dernier numéro établit un record à 1,2 millions de téléspectateurs et 5,3 % du public.

Sur ses deux premières saisons, Cyril Hanouna anime en tout 30 prime-times : des déclinaisons de TPMP, les primes de Nouvelle Star, son jeu L’Oeuf ou la Poule ou encore The Cover. Il rassemble en moyenne 1,3 millions téléspectateurs et ses quelques échecs restent des audiences très convenables pour la chaîne comme les 807 000 personnes qui ont réussi à regarder The Cover. La montée en puissance va se poursuivre jusqu’à la saison 2015-2016, avec une moyenne en prime à 1,6 millions de fidèles et 7,6 % de part d’audience. Une saison record tant en prime qu’en access.

Depuis, l’empire Hanouna s’effrite. Chaque saison, il enregistre le départ d’un ou deux chroniqueurs historiques et les audiences s’érodent. La polémique autour du prime Radio-Baba n’a fait qu’accélérer ce processus : l’image de Cyril Hanouna écornée, il est de plus en plus difficile de rassembler un large public en prime-time pour l’animateur. Il a bien essayé de radoucir son image avec un nouveau format, Little Big Stars, une sorte d’école des fans 2.0. Mais le public n’a pas répondu présent et l’émission a été abandonnée au bout de deux numéros.

Cette saison, pour la première fois de sa carrière sur C8, Cyril Hanouna affiche une moyenne d’audience en prime-time sous le million de téléspectateurs : 754 000 téléspectateurs en moyenne et 3,4 % du public. En 6 émissions, il n’a réussi qu’une fois à dépasser le million avec son prime de Noël. Sinon, il enchaîne les déconvenues et use d’artifices pour les dissimiler : début des primes à 20h45 (contre 21h20 lorsque ce n’est pas lui qui suit en prime), découpage des programmes en deux parties ou encore réduire le nombre de coupures publicitaires. Avant, la chaîne pouvait se contenter de programmer Hanouna pour rencontrer le succès. A présent, il fait à peine mieux que des émissions présentées par ses chroniqueurs, ce qui devrait interroger en interne sur la grande place qui lui est accordée dans les prises de décision stratégique du groupe Canal.