Jean-Pierre Foucault raconté par Gérard Louvin

Alors que Jean-Pierre Foucault va faire ses premiers pas ce soir en tant que candidat sur le plateau de Qui veut gagner des Millions ?, nous avons convié Gérard Louvin à s’asseoir sur notre canapé (bon en vrai, on a juste échangé quelques messages privés sur Twitter hein, les temps modernes…) pour qu’il nous fasse un petit bilan de leur collaboration et nous raconte ce qu’il retient de cet animateur avec qui il a tant travaillé.

Tu l’as vu ? Qui ? Mon culte.

Oui parce qu’avant de nous faire rire avec sa tante Soeur Gérarde dans Touche Pas à Mon Poste, Gérard Louvin était un des plus grands producteurs de télévision française. Un des piliers de TF1, de la privatisation de la chaîne jusqu’aux débuts des années 2000. Il a notamment produit Ciel mon mardi avec Dechavanne, Sans aucun Doute avec Courbet ou encore L’or à l’Appel avec Lagaf’. Mais si nous l’avons invité sur notre canapé, c’est pour revenir sur ses meilleurs souvenirs avec son animateur-phare : Jean-Pierre Foucault.

Avec l’animateur natif de Marseille, il a squatté la case du mercredi soir de 1987 à 1994 avec Sacrée Soirée, les dimanches après-midi de 1989 à 1998 avec Disney Parade, les mercredis soirs estivaux de 1995 à 1999 avec Intervilles (l’émission est d’ailleurs à trois doigts de revenir cet été), puis la case du vendredi soir de 1995 à 2000 avec les années tubes et toutes les déclinaisons possibles. Il y a même eu les années buts avec Thierry Roland, c’est dire. De toutes ces années, Gérard Louvin est incapable d’en ressortir une plutôt qu’une autre, tant il a apprécié sa collaboration avec Jean-Pierre Foucault.

Sacrée Soirée reste tout de même l’émission mythique sur laquelle ils ont collaboré. L’émission rassemblait plus de 10 millions de téléspectateurs tous les mercredis soirs. D’abord simple émission de variétés, Gérard Louvin avait réussi à transformer l’émission en véritable machine à émotions. Initiée avec Nana Mouskouri qui avait eu la surprise de chanter avec sa soeur spécialement venue de Grèce, la séquence surprise de l’invité est vite devenue culte, comme quand ils avaient retrouvé la famille de Josiane Balasko en Yougoslavie, alors qu’elle ne les avait pas vu depuis 14 ans. Ou encore quand les équipes de Sacrée Soirée ont filmé le village natal de Serge Gainsbourg. Jean-Pierre Foucault racontera par la suite qu’il avait peur de froisser l’artiste en rentrant autant dans son intimité mais ce dernier l’avait rassuré en lui disant qu’il lui avait fait le plus beau des cadeaux.

Sacrée soirée offrit aussi le pire souvenir télé au duo Foucault-Louvin, avec le tournage d’un numéro depuis le paquebot Norway, l’ex-France. « Notre émission la plus dure à tourner, nous avons du d’ailleurs diffuser exceptionnellement le lendemain, le jeudi ». Ce soir-là, rien se passe comme prévu. A chaque fois qu’ils veulent tourner une séquence sur le pont, il se met à pleuvoir. Quand l’invitée Vanessa Paradis chante dans le grand salon du paquebot, elle doit slalomer entre les seaux d’eau placés au sol pour pallier aux fuites d’eau. Une galère sans nom, qui se poursuit avec les équipes techniques locales, incapables de transmettre la bande à Paris. Gérard Louvin racontera d’ailleurs plus tard qu’ils avaient été obligées de tourner des séquences le lendemain devant un fond vert pour faire illusion.

Le seul regret de toutes ces années de collaboration avec Jean-Pierre Foucault, c’est de ne pas avoir réussi à l’imposer en deuxième partie de soirée sur TF1 dans les années 2000. « Nous avons essayé de faire quelques talks shows malheureusement non réussis mais je pense que Jean-Pierre aurait été très bon ». En 2001, un de ses projets sera mis à l’antenne : On vous aura prévenus. Une sorte de David Letterman show, avec Jean-Pierre Foucault à la baguette. L’animateur était très enthousiaste à l’idée de poser le costume de l’animateur trop propre sur lui, pour montrer sa vraie personnalité et transposer en télé ce qu’il faisait en radio. Malheureusement, l’accueil du public fut mitigé, personne n’attendant Jean-Pierre Foucault dans le registre de l’humour. L’émission ne réunissait que 2 millions de téléspectateurs en deuxième partie de soirée, ce qui à l’époque sur TF1, n’était pas dans les standards. Une autre époque.

img_8522De leurs 18 années de collaboration, Gérard Louvin ne retient que des bons souvenirs et de son ami Jean-Pierre Foucault, un ami fidèle qui a su rester simple. Et chez leplateautele.com, on n’aime pas dire du mal des gens mais effectivement, ce Jean-Pierre Foucault a l’air très gentil.

 

Crédits photo : Gérard Louvin