Mais pourquoi France 3 terrasse aussi souvent TF1 en prime ?

Médiamétrie a publié son bilan annuel la semaine dernière avec pour message essentiel : « la consommation télé est en baisse sur un an mais en hausse sur une période de dix ans ». Ça mérite quelques explications bien sûr, mais ceci permet de comprendre comment France 3 peut battre régulièrement TF1 en prime, sans que cela ne perturbe outre-mesure les dirigeants de la Une.

Sur un an, la consommation du média télé est en légère baisse : les français regardent en moyenne la télé 3 heures et 36 minutes par jour la télé, soit 6 minutes de moins qu’en 2017. En cause selon Médiamétrie, la météo particulièrement clémente cette année et bien sûr la montée en puissance de Netflix et autres SVOD. Alors bien sûr, la baisse est plus ou moins forte selon les classes d’âge de la population. Alors que celle des 50 ans et plus est stable avec une minute supplémentaire par jour passée en moyenne devant la télé en 2018, elle s’effondre chez les 15-49 ans. 12 minutes en moins pour cette population particulièrement visée par les annonceurs publicitaires. Autant vous dire que ça flippe pas mal chez les chaînes commerciales, comme TF1, M6, mais aussi C8 et TMC. Autre cible des annonceurs : la ménagère de moins de 50 ans (plus politiquement correctement appelée la responsable des achats). Elle aussi a déserté la télé en 2018 avec 13 minutes en moins par jour passées devant la télé. Forcément quand on peut se faire une série complète sur Netflix, on est un peu moins tenté par les téléfilms de l’après-midi de M6.

Ça flippait encore plus en septembre quand toutes les chaînes commerciales ont vu leur audience en baisse, avec près d’un cinquième des 15-49 ans qui avaient disparu du canapé. Personne ne savait si c’était Netflix qui avait détourné tout ce public ou juste le beau temps du mois de septembre qui les invitait à rester en terrasse. Depuis, les choses sont revenues dans l’ordre : la baisse est réelle mais pas aussi conséquente qu’au mois de septembre.

Mais alors, comment la consommation télé a pu augmenter de 12 minutes sur une période de 10 ans ? Alors que la baisse est conjoncturelle (météo, montée de la SVOD), la hausse sur 10 ans est structurelle : la population française est vieillissante, avec un âge moyen en hausse d’un an et demi en dix ans. Les plus de 50 ans sont plus fidèles à la télé et ils sont de plus en plus nombreux dans la population.

img_8643

Résultat : les téléfilms de France 3 battent régulièrement Arthur, Danse avec les Stars ou encore The Voice le samedi soir. Cette population intéresse peu les annonceurs publicitaires et c’est pour ça que les chaînes communiquent de plus en plus sur leurs cibles prioritaires et un peu moins sur les 4 ans et plus. Bon, quand certains vont chercher des populations très segmentées, genre les femmes de 15 ans et plus ayant 2 enfants, là, on est plutôt sur des cas cliniques.

Si vous avez de la famille qui travaille dans une chaîne commerciale, rassurez-vous : tout va bien pour eux. Les annonceurs ne se sont pas détournés d’eux malgré cette baisse de la consommation chez les cibles prioritaires. La télé est toujours le média le plus puissant, le seul capable de rassembler chaque soir 24 millions de français devant ses écrans.