DNA, PBLV, USGS : un soap, un public

Joie pour les amateurs de soap-opéra : depuis septembre dernier, il y en a trois en France et tous à des horaires différents : Demain Nous Appartient à 19h20 sur TF1, Plus Belle la Vie à 20h20 sur France 3 et Un si grand soleil à 20h45 sur France 2. Tous fonctionnent très bien mais ont-ils le même public ? C’est la question que nous nous sommes posés chez leplateautele.com.

Demain Nous Appartient, le plus puissant

Suivi en moyenne par 3,5 millions de téléspectateurs, Demain Nous Appartient n’est pas le soap le plus suivi mais c’est bien le plus puissant auprès des cibles publicitaires. Normal, on est sur TF1. Avec une audience de 19 % auprès des femmes responsables des achats de moins de 50 ans, DNA est la bonne opération de la direction de TF1. Evidemment, quand il y a de la ménagère, il y a aussi des jeunes. Les téléspectateurs de DNA affichent la moyenne d’âge la plus basse des téléspectateurs de soap, avec un âge moyen de 52,7 ans. 38 % du public du feuilleton a moins de 50 ans, soit le double du ratio d’Un si grand soleil sur France2.

Le succès de Demain Nous Appartient se confirme en replay, en étant le feuilleton le plus rattrapé avec en moyenne un gain de 470 000 téléspectateurs en audience J+7 et une audience auprès des ménagères qui monte à 23 %.

En arrivant sur TF1, l’access apparaissait comme un des chantiers prioritaires d’Ara Aprikian. C’est une case stratégique par le nombre de téléspectateurs devant son écran à cette heure-là mais aussi parce qu’il impacte directement l’audience du 20h et du prime-time. Avec DNA, l’access de TF1 est pérennisé pour des années.

img_9444

Plus Belle La Vie, la doyenne

A l’antenne depuis août 2004, Plus Belle La Vie est le gros succès de la grille de France 3, avec une audience moyenne de 3,4 millions de fidèles chaque soir, soit 14,6 % du public. Le soap cartonne aussi auprès des ménagères avec une audience de 13,1 %, un chiffre complètement anormal sur France 3. Pas de bol pour la régie publicitaire, le feuilleton passe après 20 heures, zone de stop pub pour le service public. La prod’ se rattrape pas mal sur les placements de produits (souvent loin d’être discrets).

Par ailleurs, l’ancienneté du feuilleton lui assure une plus grande fidélité de ses téléspectateurs. C’est celui devant lequel les téléspectateurs sont les plus assidus. La consommation en replay confirme cette fidélité, avec 340 000 téléspectateurs qui rattrapent en moyenne leur série en différé.

Bizarrement, PBLV est assez proche de DNA avec une moyenne d’âge de 54 ans et de bons scores sur les ménagères, mais a plus de téléspectateurs en commun avec Un si grand soleil sur France 2. Environ un tiers du public de PBLV zappe sur la Deux à 20h45 pour enchaîner les deux feuilletons.

img_9442

 

Un si grand soleil, premier dans les maisons de retraite

Le dernier arrivé est le soap qui rassemble le plus de monde devant sa télé chaque soir, avec plus de 3,6 millions de téléspectateurs en audience veille. Mais c’est un public très âgé : la moyenne d’âge du téléspectateur de France 2 entre 20h45 et 21h05 est de 62 ans. 80 % du public d’Un si grand soleil a plus de 50 ans. Le feuilleton est même suivi par les très vieux, vu que 40 % des téléspectateurs ont plus de 70 ans. Les scénaristes vont pouvoir arrêter les intrigues d’ado façon Cœur Océan et se mettre à imaginer des trucs chelous qui pourraient se passer dans un EHPAD.

Qui dit série préférée des personnes âgées, dit faible consommation en replay. La série n’est rattrapée en moyenne que par 200 000 personnes, ce qui lui fait perdre son statut de soap le plus suivi du PAF en audience consolidée, se faisant doubler par les sétois de DNA.

img_9443

Après des années de tentatives ratées et alors que beaucoup prédisaient un échec pour les nouveaux arrivés, trois soaps parviennent désormais à cohabiter dans le PAF.