TOP 5 des jeux d’aventure qui n’ont pas marché

Après plusieurs mois d’absence, Koh Lanta a enfin fait son retour sur les écrans vendredi dernier. Si pour le jeu de TF1, le succès reste inchangé, il n’en a pas été de même pour tous. Nous vous proposons un petit tour d’horizon des jeux d’aventure qui n’ont pas réussi à s’imposer. Et pour certains, ce n’était vraiment pas mérité.

5 – « Le Trésor de Pago-Pago »

Pour répondre au succès de Fort Boyard sur France 2 au début des années 90, TF1 commande un jeu d’aventure à Jacques Antoine… Jacques Antoine, le créateur de Fort Boyard. Pas con. Et pour faire rêver leurs téléspectateurs, ils se disent que les Caraïbes, ce sera peut être mieux que la Charente-Maritime. Comme pour Fort Boyard, Jacques Antoine invente une légende avec un trésor à trouver à l’aide d’indices. Pour animer le jeu, TF1 fait appel à Sophie Lafortune, journaliste sportive de la chaîne, et surtout Olivier Chiabodo, l’homme qui nous apprenait le geste qui sauve dans Les marches de la gloire.

Malheureusement, le jeu ne rencontrera pas le même succès que Fort Boyard. Après une tentative en prime à l’été 1993, TF1 le met en pré-access le dimanche l’été suivant. L’audience n’est pas au rendez-vous et TF1 ne diffusera jamais la troisième saison tournée avec Veronika Loubry à l‘animation.

img_0054

4 – « Les Forges du Désert »

Fin 1999, France 2 essaie de doubler son offre de jeu d’aventure, avec Fort Boyard pendant les vacances estivales et Les Forges du Désert pendant les vacances hivernales. L’émission est produite par Adventure Line mais n’est pas une création de Jacques Antoine cette fois-ci, mais de Pierre Sportolaro. Le jeu consiste en une succession de duels pour qualifier un et une candidate qui accèdent au palais des forges pour récupérer des lingots d’or.

L’animation du jeu, tourné dans le désert de Jordanie, est confiée à Jean-Luc Reichmann et Karine Le Marchand. Un duo auquel, si on était producteur, on aurait pas pensé directement, du moins aujourd’hui. Programmée le samedi soir face aux gros primes de TF1, l’émission se plante complètement en audiences. Au bout de 3 numéros, France 2 est contrainte de déprogrammer l’émission. Les 3 numéros annulés seront diffusés plus tard, dans une version raccourcie en fin d’après-midi. Ce sera la dernière tentative de France 2 dans le domaine.

img_0053

3 – « Amazing Race »

Pour son lancement, D8 veut frapper fort dans sa quête de devenir « La nouvelle grande chaîne » et lance Amazing Race, un format qui a fait ses preuves à l’international avec Shine à la production. Le principe du jeu ressemble fortement à Pekin Express, avec des duos de candidats qui s’affrontent dans des courses à travers le monde. La chaîne aura beau expliquer qu’Amazing Race n’est pas une copie de Pekin Express, étant donné que le format avait été créé avant, les téléspectateurs n’y verront qu’une pâle copie.

Surtout que pour respecter le timing serré de la chaîne, les équipes de production ont bénéficié de très peu de temps de préparation et n’ont pu proposer qu’une version bâclée de l’émission. Présentée par Alexandre Delpérier, Amazing Race enregistre de mauvaises audiences, perdant chaque semaine 10 % de son public, passant de 900 000 à 220 000 téléspectateurs pour sa finale. Une saison 2 était tout de même annoncée mais n’a finalement jamais vu le jour. Comme le retour à la télévision d’Alexandre Delpérier.

img_0052
« Vas-y file l’amulette Stéphane ! Hein ? Mais on est pas dans Pekin Express ? Mais qui êtes-vous monsieur ?

2 – « Cash Island »

C8 retente sa chance quatre ans plus tard, avec Cash Island, un jeu produit par Ah production et Vivendi Entertainement (bon eux, ils coproduisent beaucoup mais se chargent surtout de trouver un diffuseur en France et de prendre une grosse part des droits à l’international). Le pitch est assez novateur, mélangeant chasse au trésor et chasse à l’homme. Dix candidats sont lâchés sur un archipel des Philippines. Celui qui trouve le trésor au début du jeu doit tout faire pour ne pas se faire démasquer par les autres aventuriers pour remporter son trésor.

Malheureusement, le jeu perd très vite de son intérêt, avec des jeux offrants aux candidats des indices trop évidents sur l’identité du détenteur du trésor. Et le montage de l’émission laisse trop de place à la vie en communauté des candidats, faisant dériver le jeu d’aventure en une télé-réalité d’enfermement classique.

Benjamin Castaldi, avec Tahiti Quest et Loft Story sur le CV, était tout de même l’animateur parfait pour cette émission. Malheureusement pour lui, l’émission n’a pas fonctionné, perdant des téléspectateurs sur ses 4 soirées de diffusion pour finir à un niveau très bas. Cet échec le condamnera à se contenter de travailler dans l’ombre de Cyril Hanouna sur C8.

img_0051
L’épreuve des poteaux de Koh Lanta sans le budget.

1 – « La Piste de Xapatan »

On finit avec le meilleur : La Piste de Xapatan. Parachutés au fin fond du Mexique, les candidats devaient gagner des épreuves pour récolter des indices sur la bonne statuette à ramener au professeur Gregory dans un train à vapeur. Mais il fallait faire attention aux colosses, les guerriers mayas, au cavalier noir ou encore aux amazones. À la création de ce jeu génial, on trouve forcément Jacques Antoine.

Sophie Davant, déjà animatrice de Fort Boyard, était aux commandes du jeu, accompagné d’un mexicain de petite taille appelé Zoum-zoum. Vous la sentez la forte influence de Fort Boyard ? Oui forcément, quelques ingrédients étaient piqués à Fort Boyard mais Jacques Antoine avait aussi beaucoup pioché dans l’univers d’Indiana Jones, ce qui franchement envoyait du rêve. Pour l’anecdote, Jean-Luc Reichmann faisait la voix-off du jeu.

Programmé le vendredi soir en prime de février à juin 1992, La Piste de Xapatan ne démérite pas face à Patrick Sabatier mais malheureusement l’émission ne connaîtra qu’une seule saison. Pour le plus grand regret de toute une génération.

img_0050

Et oui, n’est pas Koh Lanta qui veut. On aurait pu aussi rajouter feu The Bridge, diffusé en début d’année sur M6, et qui aura dévoilé le nom de son gagnant à 3 heures du matin suite à sa relégation en 32ème partie de soirée, conséquence d’audiences décevantes.

img_0055