L’ABCédaire de… TF1

En long, en large, en travers et de A à Z, on a décidé de vous résumer l’histoire des chaînes de télévision française. Consonne, voyelle, voyelle… Troisième épisode avec la première chaîne d’Europe, zappons donc sur TF1…

A comme Audimat : Le vrai patron de la chaîne.

B comme Bienvenue : À l’hôtel, chez nous, au camping, dans ma tribu… Bref bienvenue partout du moment qu’on peut remplir une case pour pas cher.

C comme Chazal : Pour mériter d’être dans son journal, il fallait être vraiment, vraiment phénoménal.

D comme Dorothée : Une nounou d’enfer

E comme Émission Impossible : Premier late-show français

F comme Ferme Célébrités : Sorte de parc animalier qui permettait d’observer des espèces disparues depuis des années.

G comme Gouezh : Mage qui promettait de guérir le cancer, mais qui a juste débarrassé le paysage audiovisuel de Sabatier.

H comme Histoires Naturelles : Émission dont le générique (cor de chasse à 200 décibels bordel) te rappelle que tu t’es endormi devant ta télé depuis la fin du prime.

I comme Intervilles : Jeu où s’affrontaient deux villes autour de jeux d’eau et de vachettes. Et à la fin, c’est celui qui arrosait le plus qui gagnait.

J comme « Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille. Enfin, le plus tard possible, mais on peut. Ah c’est super. Quel pied, ah quel pied ! Oh putain ! Olalala ! »

K comme Koh Lanta : Émission d’aventure dans laquelle des candidats se cassent le cul depuis 2001 pour faire du feu alors qu’il suffirait de chourer un flambeau au conseil. Ah !

L comme Le Grand Bluff : Record d’audience absolue de l’histoire de la télé pour Patrick Sébastien qui piège sa mère en enfilant une perruque et de fausses dents. Comme La Grande Rassrah, l’audience en plus.

M comme Méthode Cauet : Méthode assez classique sur TF1 : du cul, du cul et du cul.

N comme Navarro : Série policière avec Roger Hanin qui a commencé avec Sam Karmann au casting pour finir avec Filip des 2Be3 et Anthony Dupray de Premiers Baisers.

O comme Olivier Chiabodo : Le doigt de savoir

P comme Paluche : Petite caméra utilisée par Christophe Dechavanne pour montrer les coulisses de Coucou C nous. Ré-utilisée 25 ans plus tard par Arthur dans VTEP… À ne pas confondre avec « palucher » dont vous trouverez l’illustration dans l’ABCédaire de Canal+.

Q comme Quête de sens :  Slogan de la chaîne dans les années 90 pour faire plaisir au CSA mais qui n’a rien changé au final : Tout est possible de Morandini a été remplacé par Y’a pas photo de Bataille et Fontaine avec les mêmes reportages sur Pépito et ses deux zizis.

R comme Rideau : Élément décoratif qui a fait les belles heures de la chaîne (cf « Le rideau ! Le rideau ! » et « Voulez-vous voir qui se trouve derrière le rideau ?)

S comme Star’Ac : Vitrine d’Universal pour vendre des CDs.

T comme Temps de cerveau humain disponible : Ce que, selon ses dires, vendait Patrick Le Lay à Coca-Cola

U comme Un caméscope d’une valeur de 1000 francs : Cadeau que pouvaient gagner des parents en envoyant une vidéo (gag) de leur gosse qui se prend une porte, tombe d’un escalier, dans la neige ou sur toute autre surface engendrant des pleurs (pour tout autre exemple, voir le zap de Cstar)

V comme Villeneuve (Charles) : Homme qui a insufflé en France un magnifique sentiment d’insécurité. Merci Charles.

W comme Wonder Cup : Produit d’entretien vendu dans le Téléshopping 15 euros. Et ça, c’est une bonne nouvelle Marie-Ange : seulement 13,50 euros avec la carte de fidélité ! Alors n’attendez-plus pour appeler !

X comme X : Lettre parfois achetée à Annie Pujol dans La Roue de la Fortune. Ouais on a galéré sur celui-ci…

Y comme Yves Mourousi : L’agité de 13 heures.

Z comme Zappez pas (ne) : Gimmick fétiche de l’émission « Tout est passable »…Euh « possible » pardon !

Publicités