‘On n’est pas couché’ : la saison de trop ?

Lancée le 16 septembre 2006, On n’est pas couché avait réuni 1,7 million de téléspectateurs pour 40,2 % de part de marché pour sa toute première émission. Le succès du programme ne s’est pas démenti pendant 10 saisons avec plus d’1,5 million de personnes tous les samedis soirs. Mais depuis 3 saisons, ONPC est en chute libre.

Le départ de Léa Salamé en 2016 a marqué un coup d’arrêt pour le talk de Laurent Ruquier. Ses remplaçantes, que ce soit Vanessa Burgraaf ou Christine Angot, n’ont jamais été à la hauteur. Et cette année, avec Charles Consigny, Laurent Ruquier tient sûrement le pire binôme de l’histoire d’ONPC.

Côté audiences, cette saison est la première à passer sous le million, en audiences veille : 937 000 téléspectateurs et 16,2 % de part d’audience. Jamais le talk de France n’avait été aussi bas.

Alors certes, On n’est pas couché est programmé de plus en plus tard avec un début d’émission en moyenne à 23h35 contre 23h20 il y a encore 2 ans, certes la consommation télé est en baisse, mais la chute d’audience d’ONPC est tellement significative (-6,2 points d’audience depuis le départ de Léa Salamé) qu’il est impossible de nier que le programme est en fin de cycle.

Même si les audiences restent correctes pour France 2, il paraît de plus en plus probable de voir Laurent Ruquier arrêter en fin de saison. Sûrement plus probable que de voir Catherine Barma réussir à renouveler ONPC en profondeur…

En bonus, ce magnifique graphique Excel de la chute d’audiences du talk de France 2.

img_0578

Publicités