Pourquoi Thierry Beccaro va nous manquer

Hier, Thierry Beccaro a annoncé dans ‘Le Parisien’ qu’il ne présenterait plus Motus la saison prochaine, plus rien sur France Télévisions non plus d’ailleurs. Et bordel, ça nous fait quelque chose de voir partir cet animateur qui inspire tellement la sympathie. Voici donc les cinq raisons du comment du pourquoi Thierry Beccaro va nous manquer.

1 – Parce que c’était le roi de la vanne

Thierry Beccaro n’était pas du genre à se censurer s’il pensait que sa vanne n’était pas bonne. Non, lui il y allait et franchement, on les aimait ses blagues. Surtout le silence de fin, qui n’était jamais un malaise avec Thierry. On sentait le plaisir qu’il avait à trouver le bon mot, puis à jouer celui qui avait fait un gros bide. Un gros merci Thierry de ne pas avoir lâché l’affaire mais dans ton interview au ‘Parisien’ tu te trompes, on aurait accepté une trentième année de ta part avec les mêmes blagues.

2 – Parce qu’il part avec son secret

Non mais Thierry, t’as oublié une chose dans ta déclaration de départ. Ou alors tu nous prépares un livre en scred’ pour enfin nous faire des révélations. Parce que là, c’est pas possible, tu peux pas nous laisser comme ça, sans qu’on sache. Bordel, c’est quoi la logique des numéros dans la grille de Motus ? Faudra peut être attendre le dernier numéro pour que tout s’éclaire. Comme dans Lost en fait.

3 – Parce que t’étais le meilleur pour Télématin

L’été, quand tu arrivais pour remplacer William Leymergie, qu’est ce que ça faisait du bien. Tu étais bon dans l’exercice : ta bonne humeur, ta curiosité, ta bienveillance apportaient vraiment une autre tonalité. Mais surtout, on sentait vraiment que les chroniqueurs étaient beaucoup plus détendus à tes côtés. Ouais tu l’aurais mérité cette place mais Delphine Ernotte a préféré Laurent Bignolas…

4 – Parce qu’on n’a pas oublié 40° à l’ombre

Il fallait être bon pour remplacer Vincent Perrot et toi t’as été très bon. Avec ton pote Guy Lecluyse, on sentait que votre entente n’était pas fabriquée mais qu’elle se prolongeait le soir dans votre tournée des plages. Et dès le départ, t’as mis la barre très haute avec Jacques Gourrier, ton chroniqueur animalier qui avait la particularité d’avoir peur de tout ce qui était animal. Mais pour te faire rire, le gars était prêt à dépasser toutes ses peurs.

5 – Parce qu’il a lancé Slam

Et oui, ne l’oublions pas. Si Cyril Féraud éclate TF1 tous les après-midis, c’est grâce à Thierry Beccaro qui a essuyé les plâtres et qui a lancé le jeu sur France 2 à l’été 2009. A l’époque, la productrice justifiait son choix ainsi « Thierry est un amoureux de la langue française et il a une forme d’humour qui correspond à ce programme de matinée ». Une forme d’humour qui correspond à un programme de matinée, on ne peut pas mieux définir Thierry Beccaro.