M6 : une année de déprogrammations

Cette année, le directeur des programmes de M6 a passé son temps à mettre des nouveautés à l’antenne pour très vite les déprogrammer. Nous vous proposons un petit récap’ des programmes passés à la trappe par le « Directeur déprogramme ».

Octobre, novembre : déprog’ en cascade le samedi

Le directeur des programmes de M6 voulait mettre du frais dans ses samedis après-midi et en finir avec les rediffs interminables de Chasseurs d’appart. Très bonne idée mais faut-il encore trouver des programmes qui fassent mieux que Stéphane Plaza. Et ce n’était visiblement pas E=M6 santé, ni French in the city. Programmés l’un après l’autre, le mag’ scientifique de Mac Lesggy et celui sur les expatriés français de David Ginola ont plongé les samedis après midi sous la barre des 6 % d’audience, loin des objectifs de M6. Après avoir testé ces programmes l’un sans l’autre, M6 a dû se résoudre à les cesser tous les deux.

Au mois de novembre, une nouvelle émission est testée dans cette case du samedi : Vous avez un colis. Mais si l’émission avec l’agitateur Jean-Pascal obtenait des scores corrects sur 6ter, ce fut une cata en access sur M6. Résultat : une déprogrammation au bout de 3 numéros et un retour des 6 heures non-stop de Chasseurs d’appart.

Décembre : erreur de casting pour les séries du vendredi

Fin novembre, M6 renouvelait son offre série du vendredi en proposant la troisième saison inédite de Quantico. La série, qui avait rassemblé plus de 4 millions de téléspectateurs et tapait des scores au-delà des 30 % sur la cible des ménagères à son lancement en juillet 2016, a pris du plomb dans l’aile. Les scénaristes n’ont pas réussi à maintenir le niveau de la saison 1, avec une perte de public dès la saison 2 et un effondrement pour la saison 3, avec seulement 1,4 millions de fidèles. M6 l’a laissé à l’antenne deux semaines et a dû remettre en urgence des numéros de NCIS pour sauver ses vendredis.

Victime collatérale de cette affaire : la série Seal Team portée par David Boreanaz, qui avait déjà subi un déclassement en passant du prime-time le samedi à la deuxième partie de soirée du vendredi, a été elle aussi dégagée de l’antenne à cause de ses mauvais scores d’audience.

Janvier : le pont était-il assez solide ?

Sorti des fêtes de fin d’année mais en pleines vacances scolaires, M6 lançait son nouveau jeu d’aventure : The Bridge : le trésor de Patagonie. Animé par Stéphane Rotenberg, ce jeu suivait 16 candidats dans la construction d’un pont qui les mènerait à une île, où les attendait un trésor d’une valeur de 150 000 euros. Quand les journalistes interrogeaient la production sur le faux-suspense autour de la construction finale du pont, elle jurait qu’il « y aura de surprises. La fin ne peut pas décevoir ». Problème : c’est le début qui a beaucoup déçu. Après deux soirées en prime-time, l’émission est basculée en deuxième partie de soirée. Les vrais acharnés du programme auront ainsi dû veiller pratiquement jusqu’à 4h du mat pour voir Elian Casini remporter 85 000 euros, M6 ayant déstocké les derniers épisodes à la suite en 10ème partie de soirée.

Autre déprog’ du mois de janvier : Les Reines des Enchères, en pré-access. Le directeur des programmes avait eu la bonne idée de faire un cross-over entre Affaire Conclue, l’émission d’enchères qui cartonne sur France 2, et Les Reines du Shopping, le « hit » de Cristina Cordula qui plaît bien aux ménagères. Mais le public ne s’intéresse pas du tout à cette version filmée de Vinted, où cinq filles essayaient de vendre leurs vêtements à une dizaine d’acheteuses. L’émission est déprogrammée au bout d’une semaine de diffusion.

Février : Le Sens de l’Effort ne paie pas

Ça fait un moment que Nicolas de Tavernost nous tannait avec son programme plein de bonnes valeurs, qui allait donner une seconde chance à des jeunes en décrochage. Et pour mettre en œuvre cette réhabilitation, M6 comptait sur le bon vieux Marius, déjà vu dans Garde à vous sur M6. Mais ces programmes qui fonctionnaient très bien dans les années 2000 ne fonctionnent plus de nos jours. Et on va pas se mentir, ils le savaient bien du côté de M6 vu qu’ils ont bien mis un an avant de mettre à l’antenne leur programme. De manière prudente, l’émission était montée pour ne tenir que 4 soirées mais elle n’en fera finalement que 3. Ceux qui auront aimé voir des jeunes se rouler dans la boue dans un camp de vacances breton ont du se connecter sur 6play pour voir la fin de leur émission.

Mai : Together, tous avec moi ? Non bah tout seul alors

Mois de mai, période de pont : c’était le moment idéal pour M6 de se débarrasser de cette émission animée par Eric Antoine, dont ils ne savaient plus quoi faire depuis sa mise en boîte en septembre dernier. Le principe ? Un candidat chante devant une tribune composée de 100 chanteurs professionnels, plus ou moins connus, et il doit recueillir un maximum de buzz pour être qualifié pour la suite de la compétition. Un talent-show qui rappelle un peu Rising Star. Ses audiences aussi d’ailleurs. Après un seul numéro, l’émission se voit écartée des grilles de programmes de fin mai. Après son second numéro, l’émission est définitivement balayée de la chaîne et verra ses prochains numéros diffusés cet été sur sa petite soeur W9, la routine quoi.

À venir : Les artistes remontent le temps

En janvier dernier, M6 enregistrait une nouvelle émission : Les artistes remontent le temps, avec Julia Vignali à l’animation. Le principe : un invité fil rouge revisite une décennie musicale. Deux numéros ont déjà été enregistrés avec la bande à Fifi et Franck Dubosc mais l’émission a tellement remonté le temps qu’elle a réussi à être déprogrammée avant même sa diffusion. Ou alors il faudra couper toutes les séquences promo sur la sortie prochaine de ‘Nicky Larson’ au cinéma…