La conversation secrète entre Laurent Ruquier et Nicolas de Tavernost

le

Tremble Médiapart ! ‘Le Plateau Télé’ revient avec de grosses révélations en exclusivité. Nous avons réussi à intercepter l’échange qui intéresse le plus le PAF en ce moment : une conversation entre Nicolas de Tavernost, le big boss de M6 et Laurent Ruquier, son salarié sur RTL mais aussi animateur sur France 2 qui serait sur le point de signer chez M6, selon des informations frelatées du ‘JDD’. Après la révélation de ce verbatim, le paysage audiovisuel français risque d’être sérieusement bousculé… ou pas.

(Article hautement parodique)

Laurent Ruquier : Allô, monsieur de Tavernost ? Oui c’est Laurent Ruquier.

Nicolas de Tavernost : Oh Laurent, comment ça va ? Pourquoi tu m’appelles ? Tu as enfin trouvé un créneau pour inviter Mac Lesggy aux Grosses Têtes ?

Laurent Ruquier (embarrassé) : Euh… non pas vraiment, mais on y réfléchit. Mais vous savez, faut pas trop perturber les auditeurs de RTL, on a déjà introduit pas mal d’animateurs de M6 là, ça va commencer à trop se voir…

Nicolas de Tavernost : Mmh…

Laurent Ruquier : De toute façon, je ne vous appelais pas pour ça. Je voulais vous parler du papier du JDD…

Nicolas de Tavernost : Oh oui, quel ramassis de conneries (rires). Encore un beau papier de Renaud Revel… Et promis, pour une fois, on lui a rien soufflé.

Laurent Ruquier : Oui, justement. Je me disais que tout compte fait, si jamais c’est une idée qui vous traversait l’esprit, je ne serai pas forcément contre…

Nicolas de Tavernost : De quoi ? Souffler des conneries à Revel ?

Laurent Ruquier : Mais non, me transférer sur M6. Disons que si ça devait se faire, ça ne me dérangerait pas…

Nicolas de Tavernost : Ah mais oui, mais disons que pour moi, si ça devait se faire, ça ne m’arrangerait pas (rires). J’en parlais justement à Delphine Ernotte ce matin. Avec tes audiences, t’es très bien sur France Télé. Faut surtout pas que tu bouges (rires).

Laurent Ruquier : Ah parce que Delphine Ernotte vous a appelé ?

Nicolas de Tavernost : Oui, j’étais le premier surpris. Je ne savais pas qu’elle pouvait s’intéresser à un blanc de plus de 60 ans… Mais en fait, pas du tout, elle voulait aussi me parler du papier du JDD.

Laurent Ruquier : Mais qu’est ce qu’elle a pu vous raconter ?

Nicolas de Tavernost : Rien de très intéressant. Elle voulait juste me préciser que ton contrat à France Télé ne constituerait en rien un obstacle à ton départ.

Laurent Ruquier : Classe…

Nicolas de Tavernost : En gros elle veut que tu te casses.

Laurent Ruquier : Oui merci j’avais compris.

Nicolas de Tavernost : Ne lui en voulez pas. Moi, si je lisais la moindre rumeur de départ sur Jérôme Anthony, je foncerais pareil (rires).

Laurent Ruquier : De plus en plus classe…

Nicolas de Tavernost : Ne le prenez pas mal mon cher Laurent. Je suis très satisfait de vous en radio, les Grosses Têtes cartonnent, c’est très bien. Mais faut avouer qu’en télé, c’est pas la folie pour vous en ce moment.

Laurent Ruquier : Non mais les audiences, vous le savez très bien, faut faire attention. La télé n’est plus consommée comme avant, on est beaucoup vu en podcast…

Nicolas de Tavernost (le coupe) : Gardez votre baratin pour les journalistes. Votre émission n’intéresse plus personne et on va pas se mentir, vous n’êtes pas du tout dans notre cible. Qu’est ce que je ferais de vous sur M6 ?

Laurent Ruquier : L’an dernier, vous vouliez monter un talk. Je suis l’homme de la situation. Avec Catherine Barma, on a déjà pensé à deux-trois trucs…

Nicolas de Tavernost : Oublie Barma…. Non y’a bien une émission dans laquelle tu aurais toute ta place, mais je pense que tu n’es pas encore assez mûr pour y aller….

Laurent Ruquier : Une émission ? Quelle émission ?

Nicolas de Tavernost : Une émission déjà existante avec quelqu’un des Grosses Têtes.

Laurent Ruquier : Sur M6 ? Je ne vois vraiment pas… Ah oui, l’émission de Le Marchand avec les politiques et les people. Ah oui, pourquoi pas ? Je pourrais en faire une avec Valérie Mairesse ou Isabelle Mergault.

Nicolas de Tavernost : Non, non, je pensais pas à cette émission. J’étais plutôt sur la revue de presse au Théâtre des 2 ânes avec Bernard Mabille. On va encore attendre quelques années mais je te vois bien finir là-bas.

Laurent Ruquier : Bon, j’ai compris, je vais rester sur France 2.

Nicolas de Tavernost : Oui, je crois que c’est mieux comme ça. Et je compte sur toi pour les Grosses Têtes. Invite à dîner un soir Mac Lesggy, tu verras, il est très drôle.

Laurent Ruquier (tout bas) : Plutôt crever…