Hugo Clément a-t-il attiré les jeunes sur France 2 ?

Ce mardi, Hugo Clément lançait Sur le front, sa nouvelle émission de reportages dans laquelle le journaliste se met en scène pour dénoncer les différentes menaces contre la planète. Le premier numéro consacré aux océans a été peu suivi, avec 1,61 million de téléspectateurs et 7,9% de part d’audience auprès du public âgé de 4 ans et plus. Une audience moindre que les autres magazines de reportages de la chaîne : Envoyé Spécial réunit en moyenne 9,9% du public, encore plus pour Cash Investigation avec 10,4% du public. L’audience des magazines de reportage étant très liée au sujet traité, il est encore tôt pour juger du potentiel médiamétrique de Sur le front.

Dans une interview accordée au ‘Parisien’, Hugo Clément justifiait de se mettre beaucoup en avant dans ses reportages, pour toucher le public jeune. « Le journalisme incarné permet de toucher un public qui ne se serait pas intéressé à ce type de format, notamment des jeunes. » Sauf que les jeunes ne sont pas nombreux à s’être branchés sur France 2 pour suivre Hugo Clément chasser les pirates au Brésil, faire de la plongée dans le Var ou encore se faire arrêter en Australie.

Si on compare les structures du public des trois magazines de reportages de prime-time de France 2, Sur le front est celui qui compte le moins de téléspectateurs de moins de 50 ans : 28% de téléspectateurs de moins de 50 ans contre 31% pour Envoyé Spécial et 33% pour Cash Investigation. À vrai dire, Hugo Clément a plutôt du succès auprès des 70 ans et plus, qui composent 37% de son public, contre 35% du public d’Envoyé Spécial et 32% de celui de Cash Investigation.

Au final, malgré une exposition en prime-time sur une des plus grandes chaînes nationales, Hugo Clément fait moins sur la cible des jeunes que son ami Martin Weill sur TMC. En effet, Sur le front a recueilli une part d’audience de 5,7% auprès des 15-34 ans contre une moyenne de 7,5% pour les quatre numéros de Martin Weill. Au vu des chiffres, on peut en conclure que l’appétence des jeunes pour le journalisme incarné est loin d’être démontré.

hc2