Les 10 bonnes raisons de regarder Plan C

Ce vendredi, c’est la première de Plan C, la nouvelle émission de Camille Combal sur TF1. Un gros pari pour la chaîne qui cherche des alternatives à Vendredi tout est Permis et un gros pari évidemment aussi pour l’animateur. Du côté du ‘Plateau Télé’, on vous donne 10 bonnes raisons de regarder Plan C ce soir.

Access TNT : la guerre des chiffres

On le sait, les audiences des access sont scrutées à la loupe et font l’objet de très nombreux commentaires. Mais depuis quelques mois, « la guerre de l’access » n’a jamais aussi bien porté son nom : les audiences des talks, et en particulier celles de Touche Pas à Mon Poste, sont hystérisées par Cyril Hanouna. En perte de vitesse par rapport aux audiences qu’il a réalisées jusqu’en 2016, ce dernier cherche par tous les moyens à sauver la face, quitte à segmenter son émission en petites parties de 20 à 50 minutes là où il y a encore 3 ans, TPMP ne formait qu’un bloc d’1 heure et 35 minutes.

Les Bleues attirent-elles un nouveau public ?

Ce vendredi, les Bleues ouvraient la Coupe du Monde avec une belle victoire 4-0 contre la faible équipe de la Corée du Sud (rassurez-vous ce sera notre seule analyse sportive dans cet article). Le match de l’Equipe de France a été très suivi, avec 9,8 millions de téléspectateurs, soit 44,3% du public. Si on rajoute les 826 000 personnes branchées sur Canal, ça nous fait un match suivi par presque 11 millions de personnes.

Audiences : le grand bilan de la pause midi

‘Puremédias’ a ses bilans de l’access, ‘Le Plateau Télé’ aura son bilan de la pause midi. Ce n’est pas la case la plus stratégique de la journée, certes, mais il y a quand même en moyenne plus de 10 millions de personnes qui regardent la télé entre 12h et 14h. Ce sont majoritairement des retraités, ce qui explique pourquoi beaucoup de chaînes préfèrent ne pas investir sur ces cases.

Combal, Weill, Hanouna… des animateurs protégés

Dans le PAF, tous les animateurs ne sont pas logés à la même enseigne. Alors que la plupart doit se contenter de miser sur la seule « qualité » de leur émission, d’autres bénéficient d’un soutien appuyé de leur direction pour optimiser leur audience. Dans le milieu, on appelle ça des « animateurs protégés ». Mais concrètement, ça se traduit comment ?

Late-shows français : Camille Combal peut-il réussir à s’imposer ?

Ces dernières années, beaucoup d’animateurs ont tenté d’implanter le late-show, LE format à succès des grilles de programmes américaines, dans notre paysage audiovisuel français. Si le succès a plus souvent été aux abonnés absents pour les Frenchies, la motivation est toujours là pour devenir le nouveau Jimmy Fallon ou Stephen Colbert. Prochain candidat : Camille Combal. Avec sa nouvelle émission Plan C, la nouvelle coqueluche de TF1 mise sur un show à la James Corden pour apporter un peu de nouveauté aux deuxièmes parties des vendredis de TF1. Mais arrivera t-il à s’imposer là où beaucoup d’autres ont échoué ? Analyse des late-shows français de ces dernières décennies.

Le clash : cette (nouvelle) pratique incontournable

Politiques, télé-réalité, émissions de débats : aujourd’hui tout le monde cherche le clash, la petite punchline, le petit mot de trop, cette petite interpellation à autrui qui lui permettra peut-être de transformer une discussion banale en moment de télévision, visionné à outrance, détourné parfois, repris toujours.

Audiences sur cibles : enfumage ou pas ?

Quand une chaîne ne communique que sur ses audiences sur cibles, beaucoup pensent qu’elle cherche à nous enfumer pour nous cacher la misère de ses résultats sur l’ensemble du public.

The Voice VS Eurovision : le match des télé-crochets

Ce soir se joue le classico des télé-crochets : The Voice, émission créée en 2010 par le roi de la télé-réalité John De Mol, face au concours Eurovision de la chanson, créé en 1956 par Marcel Bezençon. Et autant casser le suspense tout de suite, TF1 a beau démarrer les prestations en direct ce soir, c’est France 2 qui ouvrira le champagne demain matin à la publication des audiences. Voire avant, en cas de victoire de Bilal Hassani.